Aidant : son rôle et sa place dans les soins

L’un de vos proches a perdu en autonomie et a besoin d’aide, notamment de soins. Vous endossez donc naturellement le rôle de proche aidant pour prendre soin de lui. Mais, parfois, votre rôle d’aidant dépasse vos limites, qu’elles soient d’ordre physique ou psychologique. C’est l’une des problématiques que l’on retrouve fréquemment dans le domaine de l’aidance. Demandons-nous donc quelle est la place de l’aidant dans le parcours de soins

20/6/2022

Pourquoi les personnes âgées veulent-elles rester à domicile ?

Les résultats des études menées à cet effet varient, mais en moyenne, ce n’est pas moins de 85%des séniors qui préfèrent rester à domicile lorsqu’ils se retrouvent en difficulté. Pourquoi les personnes âgées en perte d’autonomie privilégient-elles cette solution malgré leur situation ?

·      Pour éviter d’aller à l’hôpital et pouvoir être soignées chez elles ;

·      Parce que leur domicile représente un endroit sécurisant ;

·      Parce que rester chez soi représente une économie ;

·      Pour éviter l’aspect anxiogène d’un hôpital ou d’un EHPAD accueillant uniquement des personnes âgées ;

·      Pour garder leurs repères (quartier, voisins, habitudes) ;

·      Pour pouvoir mourir chez soi, si votre proche est en fin de vie, etc.

Focus sur les soins réalisés par les aidants

Si l’aidant remplit bien des fonctions (courses, organisation des rendez-vous médicaux, coordination entre les différents intervenants au domicile, gestion administrative et/ou financière…), ils sont également souvent amenés à réaliser des soins. Pourtant, cette tâche incomberait normalement au personnel de santé.

L’une des études menée par le CREAI et publiée par le site de l’Association française des aidants nous donne des informations intéressantes :

- Les aidantes sont plus susceptibles de prodiguer des soins infirmiers que les aidants masculins qui préfèrent s’adonner aux tâches extérieures telles que les courses ;

- Les enfants aidants, quant à eux, sont moins susceptibles d’intervenir sur le plan infirmier que les ascendants d’une personne en perte d’autonomie ;

- La plupart des aidants accepteraient de déléguer les soins au personnel infirmier s’il y en avait ;

- Les aidants professionnels sont plus sollicités lorsqu’il s’agit de soigner un conjoint qu’un ascendant ;

- Les soins représentent une charge moins importante si l’aidant familial se fait seconder d’un professionnel ;cependant, il passera davantage de temps pour pouvoir coordonner les plannings des différents intervenants à domicile.

Pourquoi déléguer les soins infirmiers à des professionnels de santé ?

Beaucoup d’aidants dépassent leur rôle de soutien psychologique et physique ; on pense notamment à une présence. Entendons par là que cette présence de l’aidant représente une sécurité pour la personne âgée, un lien social, et qu’elle est ainsi rassurée (aspect psychologique).Elle représente également un soutien : aide bénéfique en cas de chute, encas d’impossibilité de se déplacer pour faire des courses, en cas de défaillance psychique empêchant le proche aidé à réaliser certaines démarches administratives.

Lorsque l’aidant dépasse ses fonctions premières, il est notamment amené à réaliser des soins infirmiers :

- Prise de médicaments ;

- Vérification des mesures (tension, température, pouls…) ;

- Piqûres ;

- Lever de la personne âgée…

Ces actes réalisés par un aidant non professionnel peuvent en réalité représenter un danger à la fois pour le proche aidé (soins mal réalisés, mauvaise prise lors du lever…) et pour le proche aidant (blessure, mauvaise position…). Effectivement, les aidants familiaux ne sont pas des professionnels et n’ont pas la formation nécessaire à la bonne réalisation de l’ensemble des soins infirmiers, même si ces aidants répètent certains gestes durant des années. Déléguer les soins médicaux à des professionnels de santé vous déresponsabilise donc d’un risque important.

Les avantages et les inconvénients pour l’aidant familial de déléguer

Comme nous l’avons évoqué, déléguer à des aidants professionnels permet à l’aidant familial de se déresponsabiliser face aux dangers éventuels engendrés par des soins réalisés de manière non professionnelle. Déléguer au personnel médical possède d’autres avantages.

Les avantages pour l’aidant familial

·      La diminution d’une fatigue physique en évitant la réalisation du lever, du coucher, le déplacement au sein du logement ;

·      La diminution de la charge mentale en n’ayant plus à penser aux médicaments, aux traitements, aux soins à effectuer, aux précautions à prendre ;

·      La diminution du risque de déprime liée à une forte charge mentale ;

·      La possibilité d’avoir plus de temps libre en utilisant le temps passé aux soins à faire autre chose ;

·      L’amélioration de sa vie sociale (en ayant plus de temps libre) minimisant ainsi le risque d’isolement vécu par les proches aidants ;

·      La possibilité de s’exprimer et d’échanger avec une personne du secteur médical et ainsi recevoir une écoute, de la compréhension, des explications et des conseils ;

·      L’opportunité de pouvoir reprendre sa place au sein du cercle familial (conjoint, mère, frère, fils, fille…).

Les difficultés de déléguer pour les aidants familiaux

Au-delà des nombreux avantages que l’on retrouve dans le fait de déléguer les soins infirmiers à du personnel médical qualifié, ce fait peut aussi représenter un inconvénient pour certains des proches aidants. Nous observons des inconvénients relevant de l’aspect psychologique :

·      Le fait de déléguer les soins à du personnel médical peut représenter une menace pour l’aidant familial, notamment s’il est en charge de cette tâche depuis longtemps. En effet, prendre soin de son proche au travers des soins médicaux apportés entretient une relation de proximité entre la personne âgée et son aidant naturel. L’aidant aura, consciemment ou non, peur que cette prise en charge réalisée par une tierce personne ne vienne altérer le lien unissant le proche aidé de son aidant ;

·      Certains aidants familiaux vivent l’arrivée d’un intervenant extérieur comme un déséquilibre au sein de l’équilibre familial. La famille ne se suffit plus à elle-même et a besoin d’un professionnel pour certaines tâches. Cela peut engendrer un manque d’estime de soi ou une forme de culpabilité chez le proche aidant ;

 ·      D’autres aidants encore craindront, voire penseront, que le professionnel de santé assure les soins d’une manière moins pertinente, moins efficace que la leur. Leur manque d’objectivité à cet égard les amène à penser que leur manière de faire, pourtant non professionnelle, est la plus adaptée à la personne âgée. Il leur est donc difficile d’accepter l’intervention d’un tiers professionnel.

Prendre le relai : les difficultés de l’aidant professionnel

Lorsque l’aidant familial éprouve des difficultés d’ordre psychologique, notamment celles que l’on vient d’évoquer, cela engendre forcément des difficultés pour le soignant professionnel. En effet, lorsqu’un proche aidant comprend et accepte qu’il est indispensable de déléguer et que cette décision est bénéfique pour tous les acteurs de la situation, la prise en charge médicale a beaucoup plus de chances de bien se passer. Quelles sont les difficultés que peuvent rencontrer les intervenants professionnels à domicile ?

·      La difficulté du soignant à domicile peut se trouver dans le manque de confiance de la part de l’aidant familial : s’il pense que les soins seront moins bien réalisés par exemple. Les personnes âgées risquent donc, elles aussi, de manquer de confiance envers les aidants professionnels. Les séniors dont le proche aidant est totalement confiant envers l’équipe médicale seront plus sereins au moment de la réalisation des soins ;

·      Un proche aidant trop présent peut représenter un frein au bon déroulement des interventions professionnelles : le soignant peut être mal à l’aise d’avoir constamment un regard sur lui ;

·      Un aidant trop directif peut également mettre le personnel soignant en difficulté ; être trop directif va souvent de pair avec le fait de manquer d’écoute et d’ouverture.

Proche aidant et personnel de santé : une collaboration efficace

Si le personnel de santé a pour principale mission de venir en aide aux personnes âgées, il lui faudra également rassurer le proche aidant.En le rassurant, en lui apportant des réponses à ses questions, en instaurant tout simplement un climat de confiance, il réussira à instaurer une ambiance agréable de travail. L’aidant familial pourra alors profiter de tous les avantages procurés par le fait de déléguer les soins à une équipe professionnelle de santé.

L’aidant familial doit accepter l’idée qu’il n’est pas un professionnel de santé et qu’il ne dispose pas des connaissances et des compétences du personnel soignant. Cependant, il dispose d’informations indispensables au bon déroulement des soins, notamment lors de la prise de marques des infirmiers au domicile des personnes âgées :

·      L’aidant connait son proche, ses habitudes de vie, le logement, l’environnement et pourra ainsi transmettre des informations essentielles à l’équipe médicale ;

·      Il pourra également prendre en considération les demandes de l’aidé quant à certaines décisions afin d’en parler au personnel infirmier. Certains séniors préfèrent partager les soins entre le personnel de santé et le proche aidant ;

·      Une collaboration bienveillante entre infirmiers et aidant familial permet de rassurer les personnes âgées pour qu’ils parviennent à accepter les différentes propositions du corps médical et ainsi soulager le rôle de l’aidant.

Si être aidant naturel représente bien souvent un investissement lourd à porter, le rôle du personnel de santé peut parfois devenir compliqué à gérer également. Les infirmiers à domicile sont formés et habitués à user de bienveillance et d’empathie envers les familles pour que tout se passe au mieux pour les personnes âgées et leur cercle familial. En tant qu’aidant, restez ouvert, mettez votre proche au cœur de la situation et laissez-vous seconder par une équipe médicale professionnelle.

Monka, des experts de la santé pour une relation de confiance

Monka vous propose 2 formules d’accompagnement ;dans chacune d’entre elles, vous bénéficierez des conseils d’une infirmière de coordination dédiée. Elle assistera à la fois votre proche et la personne aidante dans toutes vos démarches et sera là pour répondre à l’ensemble de vos interrogations. Grâce à nos experts dans le domaine de la santé, vous allez pouvoir profiter d’une équipe médicale à domicile professionnelle et bienveillante.